lundi, février 06, 2006

Le paradis des journalistes


Le classement annuel de RSF fait ressortir que la liberté de la Presse en Pologne est plus limitée que dans des pays pourtant peu connu pour jouir d’une totale indépendance des medias comme le Mali,le Costa Rica, le Mozambique, le Chili, Taiwan, Chypre (Turque), ou la Mongolie…

C’est vrai qu’entre autre la législation sur la diffamation est l’une des plus mal foutue d’Europe. Pourra en témoigner le journaliste Andrzej Marek, rédacteur en chef de l’hebdomadaire local Wiesci Polickie, Szczecin, condamné à trois mois de prison ferme pour diffamation. (En EU il n’est qu’en Hongrie ou l’on puisse être condamne a de la prison ferme pour diffamation.)
Certaines peines du nouveau code pénal sont en effet elles aussi potentiellement très liberticides. Ainsi des insultes au Président, dont l'auteur est passible de trois ans d'emprisonnement, du fait d'insulter ou de rabaisser un organe constitutionnel passible d'une amende ou d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans ; ou du fait d'insulter un fonctionnaire de l'État qui peut entraîner une peine d'un an de prison.
Insultes au president ?
Rabaisser un organe constitutionnel ?
En Polonais, le flou concernant la définition exacte de ce qui caractérise une insulte est aussi peu clair qu’en français…

Récemment, le gouvernement a choisi les organes de presse qui connaîtraient en exclusivité les tenants et la composition du futur gouvernement. Seuls les journalistes de l'empire médiatique du père Tadeusz Rydzyk, directeur de la télévision Trwam, de son pendant radiophonique, Radio Maryja, et du quotidien Nasz Dziennik ont eu droit au scoop de la signature du pacte entre les conservateurs au pouvoir, l'extrême droite et les populistes antilibéraux.
Comme le notait Beatroot, c’est donc devant … personne ou presque que Lech a annonce la composition du nouveau gouvernement.
Les chefs de la télévision et de la radio publiques, de l'agence d'informations PAP, des télévisions privées TVN, TVN24 et Polsat, de la chaîne privée Radio Zet, ainsi que ceux des journaux Rzeczpospolita et Gazeta Wyborcza choisissant de boycotter la conférence de presse dont la primeur des infos étaient déjà diffusées sur les ondes intégristes du père Rydzyk. Tous les rédacteurs en chef des principaux medias polonais ont dénoncé peu après, vendredi, dans une lettre ouverte commune, la faveur de cette exclusivité accordée la veille aux seuls medias intégristes catholiques.

Rzeczpospolita a pris position ce WE dans le débat qui secoue aujourd’hui la presse européenne en décidant de publier les illustrations figurant le Prophète en terroriste.
Le Premier, Kazimierz Marcinkiewicz, n’a pas été très long a réagir: Et pas par des excuses comme a pu le faire l’ambassadeur du Danemark en Indonésie. Mais bien en reprenant la doxa du Vatican, presque mot à mot.


Et rajoutant: "Je pense que les limites de la liberté de la presse ont été franchies."

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home